mardi 7 avril 2015

La fleur sous cloche - Hommage







Il y a quelques jours, à l’approche du second tour des élections départementales, Oliver et Jean-Luc se sont remis à parler politique. Ça a bien sûr commencé par des lieux communs, pour finir par des insultes de bas étages du type « salopard de communiste » et/ou « fils de collabo ».

A la demande de leurs collègues, ils ont promis de ne plus aborder de tels sujets, et ont même juré de ne donner leur avis sur les patrons / le chômage / l’immigration / le porc à la cantine QUE si on le leur demande.
Sympa les mecs.

Depuis, l’ambiance s’est un peu détendue. Le beaux temps s’installe, tout le monde a bloqué ses vacances d’été et ça sent déjà les premières soirées merguez. Vous prenez donc vos aises, et vous vous surprenez même discuter de tout et de rien avec Martine, qui partage votre table de travail. Du nouveau magasin de fringues à la recette de gigot de votre grand-mère, en passant par les coordonnées d’un bon ostéo, tout y passe, et vous êtes plutôt contente de voir s’amorcer une nouvelle relation avec la personne qui supporte sans mot dire votre tête du lundi matin ET votre impatience du vendredi aprèm.

Jeudi matin, voyant joyeusement discuter les deux roublards autour d’un café, vous décidez de les rejoindre pour savoir QUEL SUJET les réunissait à ce point.

« Tu te rends compte quand même de l’abnégation de la fille ? Risquer sa vie pour sauver son père, et même tout le village ! »
«Ben ouais ! Surtout que c’est pas comme si elle se sacrifiait bêtement, genre, une balle dans la tête ! Elle est prête à passer une vie de souffrances ! »
« Moi, je te le dis, il en faudrait plus des filles comme ça, qui pensent pas qu’aux fringues ou aux autres trucs de gonzesses. »
« Ouais, des vraies femmes, qui se bougent le derrière pour leur communauté, et pas que quand leur prof de zumba le leur demande ! »

Comme vous manquez de vous étouffer avec votre café, ils tournent enfin la tête et découvrent votre regard accusateur.

« Et on peut savoir qui c’est cette meuf ? Elle sort de quel bouquin de Tolstoï exactement ?»

« ben, Belle ! De « La belle et la bête » ! T’as jamais vu ça, toi ? »

Subjuguée qu’ils réussissent à  comparer Belle à Louise Michel et par la même occasion reléguer toutes les autres femmes au rang de Kim Kardashian, vous a laissée inerte. Et c’est votre tasse à la main que vous les regardez rejoindre leur bureau en sifflotant d’un air joyeux « y’a quelque chose… dans son regard… »




Pour rendre hommage à "cette femme qui se bouge le derrière pour sa communauté, et pas que quand le prof de zumba le lui demande", je vous propose la fabrication d'une fleur sous cloche.




Vous aurez besoin de :
Papier épais de différentes couleurs
Une paire de ciseaux
Un crayon de papier
Un cutter de précision
Une baguette en bois
De l'adhésif du peintre + feutre vert (ou du masking tape vert)
Une perle en bois
De la colle verte UHU


https://drive.google.com/file/d/0B5XvabHJ7BnKdnFBVXFSdm5vQzg/view?usp=sharing




Commencez par télécharger le fichier PDF en cliquant sur l'image juste ici.

Découpez les formes, qui seront vos modèles pour tracer vos pétales.
Comme vous êtes des petits malins, vous avez remarqué que ce sont des demi-pétales.
Il vous faudra donc déplacer votre forme pour avoir un pétale complet.












Tracez dans la couleur principale de votre fleur :
2 pétales n°1
2 pétales n°2
2 pétales n°3
1 pétale n°4
1 pétale n°5

Tracez ensuite dans une couleur plus claire 2 pétales n°6, qui seront le coeur de votre fleur.






Faites un trou au centre de chacun de vos pétales (avec une pointe de compas par exemple).
Puis, en enroulant chaque petit languette autour d'un crayon, formez vos pétales.




Une fois tous vos pétales formés, collez votre perle à l'extrémité carrée de la baguette.
Enfilez l'un des pétales n°6, et collez-le à la perle.
Collez ensuite entre-elles les extrémités des languettes pour former une boule. C'est le coeur de votre fleur.



Enfilez ensuite tous les autres pétales dans l'ordre décroissant, en plaçant les languettes en quinconce pour donner plus de volume.
Collez-les les uns aux autres en leur centre (ou à peu près).
Terminez par le sépale (ici, dans une autre couleur, mais c'est vous qui voyez).

Découpez 3 calices, formez-les, et collez-les au sépale.



Découpez ensuite une feuille, formez-la, et scotchez-la à la baguette (proprement, bien sûr).



Et pour la mise en scène, amusez-vous avec les autres formes de feuilles, un peu pénibles à découper, j'entends bien...