lundi 5 janvier 2015

A Joinville, il neige des paillettes - Bonne année 2015 !


Lundi 5 janvier 2015, 8h16, vous êtes dans l’ascenseur, et vous contemplez avec dépits votre reflet dans le miroir. Suite à un tragique épisode  love actually /plaid/papillotes bon marché survenu hier après-midi, vous avez aujourd’hui le teint un peu jaune et des boutons partout. En plus, vous n’êtes même pas maquillée, parce qu’il fallait faire le plein de la voiture et que vous étiez déjà en retard.

Les portes s’ouvrent au 1er, et entre Aline, la secrétaire de direction, qui tient le courrier de la semaine dans ses bras, et vous dit en fouillant les enveloppes « t’as entendu pour Framboisier ?Moi je suis trop jeune, mais toi tu dois t’en rappeler ! ». Elle vous tend un paquet gros comme ça de plis à votre nom, et ressort à l’étage suivant en tortillant des fesses dans son jean trop serré tout en essayant de ne rien faire tomber (une vraie équilibriste cette Aline).

Vous arrivez à votre tour à destination, et là, Jean-Luc vous saute dessus, miettes de croissants sur la cravate à rayures, « Salut ma poule, t’as écouté Hollande ce matin sur France Inter ? Non mais le mec ! ben tu sais qu’il mérite bien son surnom celui-là, parce que des mous comme ça, j’en voudrais même pas comme femme de ménage ! ben quoi ? tu dis pas bonjour ?! » dit-il persuadé que son analyse politique de haut vol vous intéresse. Lui qui d’habitude n’écoute que RTL, vous seriez même un peu surprise qu’il ait réussi à trouver la bonne fréquence radio.

Vous vous installez à votre fauteuil sans rien dire, convaincue que si vous ne croisez pas son regard, il partira infliger son poujadisme à une autre âme en peine. Entendant la voix du relou s’éloigner, vous retirez enfin doudoune, écharpe et moufles sans mouvement brusque, histoire de ne pas voir la bête s’approcher de nouveau.

Ne voyant pas Martine à son bureau face à au vôtre, vous allez faire un petit tour à la machine à café, en vous disant qu’elle y sera sûrement, et qu’elle pensera peut-être à vous souhaiter une bonne année, elle.

Vous la trouvez effectivement à son poste, partageant avec délectation les dernières photos de sa fille enceinte avec Jeannine, doyenne de l’entreprise. Pas moyen de vous frayer un chemin jusqu’à la senseo sans passer par là. Mais bon, un café quand même…
« Tu as vu les photos de ma fille ? ça lui va tellement bien d’être enceinte… Et toi ? Quand est ce que tu t’y mets ? En plus, ça règlerait sûrement tes problèmes d’acné ! Tu sais qu’elle a 5 ans de moins que toi ? Bon allez, je retourne au boulot les filles, les mails vont pas s’ouvrir tout seuls.»

Tasse en position, dosette enclenchée, doux bruit du café qui coule, soupir de désarrois.

Vous sentez le découragement à plein nez, alors Jeannine vous souri.
« Bonne année ma chérie ! je te fais la bise pour la peine. » Et commence pour vous la liste des choses qui vont faire de 2015 une année au moins aussi cool que la précédente.
« Vu la tête de sa fille, le bébé sera forcément moche, j’ai hâte de voir les photos. En parlant de moche, j’ai entendu dire que Polnareff allait ressortir un nouvel album cette année, je compte sur toi pour me le télécharger « en nousdé » (elle est rigolote Jeannine quand elle essaie de parler verlan). Et puis aussi, il va y avoir l’accouchement de Kate Middleton. Mon fils a prévu un voyage à Londres en fin d’année, il m’a promis de me rapporter le mug le plus kitch. Vu son goût pour la déco, je lui fais confiance. Tu veux que je lui dise de t’en ramener un ? »

Que Jeannine ai pensé à vous en parlant des mugs de la famille royale d’Angleterre vous a réchauffé le cœur version feu de cheminée. Retournant à votre bureau la tasse fumante à la main, vous avez continué rien que pour vous la liste des trucs trop cools à venir en 2015 : une petite nièce toute neuve, le mariage de votre copine Julie (ça veut dire un EVJF, et du shopping), la crémaillère de Laurette et Jérôme qui sont en pleins travaux, les dimanches Harry Potter puisque vous avez eu l’intégral à Noël, et peut-être même des vacances au ski, et du camping en Ardèche.

Et puis aussi, vous avez repéré un petit blog pas mal avec des bricolages pas trop compliqués, et des éditos rigolos à lire le lundi en allumant l’ordi…

Bref, on va encore passer une bonne année, quoi !