lundi 15 décembre 2014

L'étoile du berger (jusqu'à destinatioooooooooooonnnnn)

On pense à tort que le compte à rebours de Noël se met en route avec le calendrier de l’avent. Pour beaucoup d’entre nous, il commence pourtant un dimanche de novembre, vers 18h00, quand à la fin d’un repas de famille, quelqu’un balance le sujet épineux

« bon, on fait Noël où cette année ? »

Cette question est d’ailleurs souvent posée par un homme, puisque, soyons clairs, même si c’est chez eux que ça se passe, ce ne sont pas vraiment EUX qui reçoivent.
Ils recevraient le pape à la pentecôte que leur contribution se limiterait toujours à sortir les digeos. Sans vouloir faire de généralités, BIEN SÛR.

Toujours est-il qu’après une discussion houleuse entre les femmes de la tribu, votre grand-tante Josette a gentiment proposé de tous vous recevoir. Vos synapses se sont alors entrechoquées, et vous avez revus dans un flash les repas interminables où défilaient sous vos yeux foi gras / escargots / huitres / saumon fumé / œufs mimosa / pâté en croute / cuisse de biche / gratin dauphinois / haricots verts / flageolets / truite aux amandes (parce qu’il faut du poisson pour que ce soit équilibré) / plateau de 18 fromages / ronde des 12 desserts.
J’ai failli oublier la salade verte.

Et là, va savoir ce qui s’est passé, vous avez entendu au loin quelqu’un dire avec une voix qui ressemblait à la vôtre « j’aimerais bien que vous veniez à la maison cette année… ».
Stupéfaction sur les visages. En particulier sur le vôtre.

A partir de ce moment, tout le monde y est allé de sa petite idée (je mangerais bien du chapon - fais une petite dinde farcie, à la bonne franquette, quoi - ah bon, tu fais pas ta propre buche ? - quoi ? y’aura pas d’escargots !?), et devant l’ampleur de la tâche, l’idée de tout faire foirer intentionnellement vous a traversé l’esprit, histoire que Noël à Joinville ne devienne pas une tradition.
Mais bon, tata Josette, elle est un peu dépassée, et il faudra bien quelqu’un pour prendre la relève, alors vous avez finalement décidé d’y mettre du vôtre. 

Ça fait donc plus d’un mois que vous potassez le sujet. Le sapin, OK, les cadeaux, OK, le repas vous fait flipper force 8, mais les tenues sont repassées, et vous avez déjà préparé votre planning pour la journée du 24 (réveil à 4h30).
Depuis cette décision que vous avez prise, Noël est partout chez vous et en vous. Vous chantez Noël, vous mangez Noël, vous dormez Noël. Et là, vous seriez presque en avance sur votre planning, alors vous vous dites, tiens, pourquoi pas un petit bricolage.




Et bien c’est parti, et vous aurez besoin de :
Carton
64 pailles droites
Pistolet à colle
Peinture en bombe
Ruban gros grain si vous voulez mettre votre couronne à l’extérieur
Ou du papier épais si vous la laissez à l’intérieur





Dans votre carton, découpez deux cercles de 11cm de diamètre, puis séparez vos pailles comme ceci :
A : 4 pailles, raccourcies de 3cm
B : 4 pailles, raccourcies de 2cm
C : 8 pailles, raccourcies de 1cm
D : 48 pailles

Commencez par coller les 4 pailles A pour formez 4 quarts de cercle.
Ajoutez les pailles B, pour formez 8 huitièmes, puis les C, et enfin les D. Intercalez à chaque fois une paille entre deux déjà collées.



Collez le deuxième rond de carton pour que l’ensemble soit bien propre, et bombez.

En attendant que le tout sèche, préparez la fleur centrale.



Découpez dans le ruban:
3 longueurs de 33cm
3 longueurs de 26cm
1 longueur de 11cm










Pliez les rubans pour formez des sortes de « 8 » et fixez-les avec une pointe de colle.
Assemblez-les pour que cela ressemble à peu près à une fleur. Le plus simple, c’est encore de suivre les photos.





Collez ensuite la fleur au centre de votre couronne, et ajoutez un fil de nylon à l’arrière pour pouvoir la suspendre.



Voilà, vous avez bien occupé le peu de temps libre qui vous restait !