lundi 28 septembre 2015

Ta maison comme au cinéma -" North by northwest": la maison du Mont Rushmore



Cet été, il a fait méga chaud. Un mois de juin qui vous a rappelé combien c’était relou de réviser le bac pendant la canicule de 2003, celui de juillet qui vous a fait découvrir les limites d’un bureau exposé plein sud, et août enfin, sur lequel vous aviez tout misé question vacances. Comme 85% des français  en somme.

Ca n’avait d’ailleurs pas été du goût de tout le monde à l’open-space que vous preniez vos congés au mois d’août alors que vous n’avez pas d’enfants.

A Catherine, qui était la première à vous faire la réflexion, vous avez pris le temps d’expliquer que vous n’aviez pas le choix, question de planning dans l’entreprise de votre mari.
Après 2, puis 3, puis 7 explications plus ou moins identiques, vous en avez eu marre de vous excuser de prendre vos congés en même temps que votre mari, parce que oui Martine, même si vous n’avez « pas de famille » (ASHTAG martinelaréac), vous aimez encore bien passer vos vacances ensemble.
D’autant plus que la France entière étant en vacances au mois d’août, être au bureau à cette époque reviendrait à faire du gardiennage d’ordis, et c’est pas vraiment pour ça que vous vous êtes fadé 5 ans d’études.
Puisque l’idée te fait marrer Jean-Luc, je te signale que ça fait un bail que tes enfants sont trop grands pour partir au camping avec toi, et que tu n’as donc pas non plus d’excuse valable pour vouloir prendre tes vacances en même temps que le reste de la planète.

Vous avez pensé à l’époque de cet échange houleux que tout se calmerait au mois de septembre, quand vos collègues échangeraient des photos d’eux en short et qu’Aline exhiberait ses traces de bronzage. Mais depuis ça, tout vous ramène à cette discussion.

Vous vous êtes effectivement rendue compte que quand on a 25 ans (et quelques) et pas d’enfants, on avale au quotidien des réflexions assassines qui érigent illico un mur entre vous et les autres, ceux qui élèvent des humains.
Le sport, le shopping, le sexe, les voyages, la littérature, tous les thèmes peuvent être abordés, et toutes les conversations aussitôt abrégées par l’argument suprême « ben oui mais toi, t’as pas d’enfant ».

Dans des moments comme ça, vous vous dites que faire des enfants pour après s'en servir comme excuse, c'est moche, mais que vous en arrivez sans doute là un jour vous aussi.

Et puis après tout, on est en automne, et tout le monde au bureau semble avoir oublié que personne n’était là pour surveiller les ordis le mois dernier…
















Images de la maison sur le Mont Rushmore, tirées de North by Northwest (La mort aux trousses) d'Alfred Hitchcock, 1959.