jeudi 24 septembre 2015

Cette morue d'Emilie Lacroix - Les vitrines de Joinville



 


Cet été, votre copine Cécile a décidé de laisser libre court à sa flemme, et de ne pas organiser de voyage pour les vacances. Le moment venu, elle s'est donc contentée de coller ses fesses dans sa voiture et de faire le tour de France, ses haltes ne dépendant que du bon vouloir de ses potes, prêts ou pas à l'accueillir quelques jours avec mari et enfants.

C'est ainsi qu'un jour de juillet vous avez reçu un coup de téléphone de Cécile depuis sa voiture, sur le trajet du retour, vous expliquant qu'elle venait de lire un article dans le journal à propos d'un label "petite cité de caractère" que Joinville venait d'obtenir. Du coup, elle se disait qu'elle aurait bien voulu vérifier par elle-même que c'était pas des gros bobards, voir si le journaliste n'avait pas reçu de pot-de-vin pour écrire un truc pareil à propos de votre ville.

Une fois la familiale garée Place du Marché, vous entamez la balade touristique classique. Après vous être arrêtés pour le goûter des petits en haut de la colline du château (le vieux), avoir apprécié les nouvelles rues pavées, et admiré de Pontcelot et les fleurs au bord du bief, Cécile et son mari disent qu’ils passeraient bien par le centre-ville pour faire un peu de lèche-vitrines. Ils achètent des chocolats et une bouteille de rhum, puis vous vous arrêtez Salle XIV boire un Monaco. Ils discutent alors du fait que c’est un peu triste de voir autant de locaux vides, et concluent leur conversation en se disant que le gros avantage de Joinville c’est que c’est calme, et que son gros inconvénient, ben c’est aussi que c’est calme.

Tout de même heureux d’avoir profité du plein air et d’avoir découvert une Petite cité de Caractère pas si loin de chez lui, Adrien se dit qu’à l’occasion, il en parlera à son collègue Bertrand qui ne sait jamais quoi faire avec ses enfants quand c’est son week-end de garde. Cécile quant à elle, essaie d’expliquer à son fils qu’il n’a pas le droit « d’occire » sa sœur avec l’épée en bois qu’elle lui a acheté dans la boutique en face de la librairie, et se dit qu’elle aurait été mieux inspirée de prendre celle en mousse.

Ce vendredi soir, la semaine est tellement terminée que les enfants sont couchés. Dans la cuisine, Adrien ouvre une bouteille de vin (il n’y a pas de petite victoire), et Cécile se verni les ongles en vous passant un petit coup de fil (idem).

Elle vous raconte alors qu’elle a croisé à la sortie de l’école cette morue d’Emilie Lacroix, qui lui a annoncé avec une retenue digne d’Arielle Dombasle, qu’elle avait découvert une petite bourgade hypra-sympa le week-end dernier, avec des boutiques très colorées, une sublime petite rivière, et des habitants tout à fait typiques. Elle parlait de Joinville. Sauf que dans la bouche de cette parisienne, ça sonnait comme si elle était tombée sur une tribu inconnue sur les berges du Titicaca lors de son dernier trek en Argentine (ah bon, au Pérou, t’es sûr ?).

Toujours est-il que ça leur avait bien plu de venir vous voir, et que toute la famille débarque le lendemain dès 10h Place de la Grève. Après la fameuse promenade du Château, vous descendez la colline en direction de la nouvelle pizzeria à l’entrée de la ville. Sur le chemin, vous découvrez avec bonheur que les vitrines un peu moroses accueillent depuis peu de chouettes affichages, qui surprennent les enfants et animent les rues de la ville.

Après une Calzone et une coupe deux boules, vous profitez du soleil de septembre en faisant le tour des vitrines, et aussi un peu de shopping.

« Tu vois, dit Adrien, elle avait raison Emilie Lacroix. Elles sont colorées les vitrines. »

Regard de Jack Nicholson.
"Adrien, une morue n'a JAMAIS raison." 





Rue de la Fontaine, Joinville
Conception et infographie par Si j'avais un Pinceau, impression et pose par Bacha Enseigne.





Rue de la harpe, Joinville


Conception et infographie par Si j'avais un Pinceau, impression et pose par Bacha Enseigne.

Et si vous êtes commerçant ou artisan et que vous cherchez un local en Haute-Marne, sachez que la Ville de Joinville propose, en partenariat avec la CCI de Saint-Dizier, des aides à toute personne souhaitant s'installer.
Pour plus d'informations, contactez la mairie au 03.25.94.59.70.
Venez, Joinville, c'est cool.